Chiang Mai : premières impressions

496

Il est toujours intéressant de connaitre les premières impressions d’une personne arrivant à Chiang Mai pour la première fois. Car on se construit tous des préjugés par rapport à ses propres lectures, ses idées préconçues. Voici donc à chaud, le ressenti d’un de nos membres après quelques jours passés à Chiang Mai.

vue aerienne chian mai
Chiang Mai : La Rose du Nord

1- Chiang Mai : atterrissage

En arrivant par avions à Chiang Mai, on aperçoit quelques terrains de golf, une ville bizarrement sur une plaine, alors que je m’attendais plutôt à une ville au milieu des montagnes. L’aéroport est juste à côté du centre ville. Quelques montagnes surgissent sur une extrémité de la ville. La ville parait bien étendue, je m’étais plutôt imaginé une petite ville. Pourtant les chiffres sont là et confirment le visuel. Si la ville est donnée pour héberger quelques 200 000 habitants, ils sont pourtant 1 500 000 sur l’agglomération.

 

2- Chiang Mai : climat

Je suis arrivé début mai, pendant ce qu’on appelle la Burning saison, c’est-à-dire la période la plus chaude de l’année et je n’ai pas été déçu. Il faisait 35 degrés, et pourtant je ne suffoquais pas, l’air n’est pas si humide que cela, du coup la sensation thermique n’est pas trop élevée. L’air sec est beaucoup plus supportable que l’air chargé d’eau. Dans certains pays, on raisonne en terme de température ressenti, c’est à dire qui prend en compte le taux d’humidité de l’air qui peut accroitre sensiblement l’effet de la température ressentie. (avec la transpiration par exemple)

Peu de nuages pendant mon séjour, quasiment que du soleil, suis-je chanceux?  En tout cas, l’atmosphère ne semble pas polluée par l’industrie, je n’ai aperçu aucune usine ou cheminée polluante.

 

3- Chiang Mai : déplacements

Comme beaucoup de villes en Thaïlande, le moyen de déplacement le plus facile, pratique et très bon marché (200 bahts par jour, soit quelques 5 euros seulement) reste le scooter. Ici comme dans le reste du pays vous disposerez d’un scooter puissant (jusqu’à 125 cm3) qui vous permettra de gravir les montagnes du coin pour accéder à certains sites.

Les gens roulent relativement prudemment, n’oubliez cependant pas que la Thaïlande dans sa globalité affiche un taux de mortalité sur la route très élevé, donc prudence, et roulez casqué.

J’ai été contrôlé quelques fois au volant (arrêt de tous les deux roues par la police sur des barrages). Ici le policier vous demande généralement votre nationalité, pour savoir les documents que vous êtes susceptibles de pouvoir présenter. En l’occurence pour un français, c’est un permis international (qui vous sera remis gratuitement sur demande par votre préfecture). Sur le mien, l’administration a omis de tamponner le carré « deux roues » de moins de 125cm3.  Du coup je présentais mes deux permis (français et international). Pas de problème avec la police, plutôt courtoise, et on me laissait repartir quelques secondes plus tard. Les deux roues accueillent deux personnes sans problème, ici on voit parfois trois voire quatre personnes sur une moto, ce qui forcément étonne. Mais bon après avoir été au Laos et Cambodge ou cela est monnaie courante je n’étais plus étonné.

Doi suthep

4- Chiang Mai : Hébergement

La ville est bon marché, voire très bon marché. Ici vous pouvez vous loger en déboursant très peu (une quinzaine d’euros pour un appartement refait à neuf) dans une résidence sans charme en ce qui me concerne.

Vous trouverez toujours à vous héberger, la ville s’étend et construit de nouveaux immeubles dans plusieurs quartiers. Vous pouvez également opter pour un hôtel ou une chambre d’hôtes mais bon le prix des appartements est vraiment intéressant.

 

5- Chiang Mai : Restauration

Pour s’alimenter à Chiang Mai, vous trouverez des 7/11 (seven eleven) un peu partout, mais cela ressemble plutôt à des superettes avec pas grand chose si ce n’est l’indispensable. Vous trouverez plus difficilement quelques supermarchés mais renseignez vous dès votre arrivée.

Niveau restaurant, vous trouverez sans problème des restaurants pour toutes les bourses. Ainsi,  l’on peut très bien manger à Chiang mai avec  4 euros (150 Bahts) par personne, boisson comprise (smoothie par exemple ou autre). Pour tout ce qui est restauration, j’utilise l’app Tripadvisor qui me rend bien des services. Pour cela une règle de base, évitez les établissements avec moins de 50 commentaires et ciblez les restaurants avec au moins une notations de 4/5 si ce n’est 4,5/5. Vous pouvez utiliser le filtre parallèlement du prix qui est très efficace et vous voici tranquille pour maitriser votre budget quotidien.

6- Les centres commerciaux

Ici, le shopping est roi, il y a de nombreux centres commerciaux, ce n’est pas franchement mon truc mais bon on trouve ce que l’on veut et cela ressemble à n’importe quel shopping dans le monde entier. Les prix n’y sont pas bon marchés autant vous le dire de suite, n’espérez pas y faire des affaires. Les produits importés sont taxés.

7- Le centre ville

Le centre de Chiang Mai est bien agréable, on s’y sent en sécurité, je n’ai pas croisé une seule personne de type pat hibulaire, je n’ai pas aperçu un seul mendiant dans les rues. Bref, s’il y a un pays ou l’on se sente en sécurité c’est bien la Thaïlande. Et à Chiang Mai, peut être plus qu’ailleurs. Les gens sont détendus, on flâne à Chiang Mai. C’est très agréable, notamment le soir venu, les marchés artisanaux, l’ambiance décontractée font indéniable le charme de cette ville.

Bien sûr si vous êtes adeptes de la mer, elle vous manquera. Ici on vit à 335 mètres au dessus du niveau de la mer.  A vous de savoir ce qui est indispensable ou pas à votre cadre de vie et à votre bonheur. Pour résumer Chiang Mai en quelques mots c’est la vie paisible, dans un cadre charmeur (nombreux temples dans toute la ville).  C’est aussi une ville ancienne (fondée en 1298) avec ses remparts, à 750 km e Bangkok.

 

Sondage d\'opinion Créez votre propre sondage sur les commentaires des utilisateurs