Comment vivre et travailler en Thaïlande ?

645
Comment vivre et travailler en Thaïlande ?
Vivre et travailler en Thaïlande, est-ce si facile ?

La routine métro, boulot, dodo vous sort par les yeux, vous avez besoin de changement, d’exotisme… Vous avez bien une idée en tête et vous vous demandez comment vivre et travailler en Thaïlande.

Un conseil, ne partez pas sur un coup de tête, prenez conscience des nombreux obstacles qui vont se dresser sur votre route. D’un pays à un autre, la manière de rechercher et de trouver un emploi varie beaucoup, notamment quand la culture est différente.

Est-il possible et comment vivre et travailler en Thaïlande avec un visa touristique ?

Soyons clair : il est interdit de travailler en Thaïlande avec ce type de visa, les sanctions pouvant aller jusqu’à l’expulsion et une forte amende.

Cherchez plutôt un emploi déclaré et une fois un contrat sous la main, faites les démarches pour obtenir le visa B. A moins que votre employeur se charge directement de vous régulariser.

Bien sûr un grand nombre de candidats à l’expatriation passent outre les règles et obtiennent des jobs non déclarés.

Quelles sont les villes ou vous aurez le plus de chance de trouver un emploi ?

Comme partout, il y a des endroits plus propices pour dénicher un emploi en Thaïlande.

  • Bangkok, capitale et mégapole très logiquement le meilleur endroit
  • Pattaya, Une ville très touristique, populaire et qui ne dort jamais
  • Koh Samui, Une ile paradisiaque et touristique dont les expatriés sont très friands
  • Chiang Mai, une ville très agréable aux pieds des montagnes dont le développement économique n’a de cesse
  • Phuket, encore une destination ultra touristique au bord de la mer d’Andaman.

La législation pour l’embauche d’étrangers en Thaïlande 

Les contraintes financières et juridiques auxquelles les employeurs doivent se plier pour embaucher un étranger sont particulièrement lourdes.

  • Un capital de 2.000.000 de baths (54.000€) par employé étranger
  • L’embauche de 4 thaïlandais pour un étranger
  • Obligation de vous accompagner pour obtenir le « Work Permit »
  • De vous offrir un salaire d’au moins 50.000 baths (1300€)

Vous l’aurez saisi, l’embauche d’un étranger est une énorme charge,  votre bagage se doit être imposant (diplômes, polyglotte, expérience…)

De plus, notez que 39 métiers sont réservés exclusivement aux thaïlandais.

Quels sont les secteurs qui embauchent ?

Ce sont les sociétés étrangères qui recrutent le plus, mais pas qu’elles…

  • L’éducation
  • L’hôtellerie
  • La restauration
  • La vente et le marketing
  • L’import-export
  • La bijouterie
  • Les très hautes technologies
  • L’électronique
  • L’industrie

N’hésitez pas à vous rapprocher de la chambre de commerce Franco-Thaï, elle peut être très utile.

Notez que plusieurs fois par mois, la même chambre de commerce organise des ateliers de recherches d’emplois. 

Peut-on se débrouiller seul et se mettre à son compte ?

Se mettre à son compte est une bonne idée, même si là encore le chemin est semé d’embûches.

Un capital de 2.000.000 baths (54.000€) est nécessaire pour monter l’équivalent d’une SARL, plus tous les frais liés aux avocats indispensables.

Il est obligatoire de s’associer avec au moins un thaïlandais qui devra détenir au moins 51% des parts.

Seules les entreprises disposant d’un investissement nettement plus conséquent peuvent se dispenser de ces obligations.

Travailleurs nomades, une solution qui emballe de plus en plus et qui peut faciliter les choses en attendant.

Vous avez certaines compétences en informatique (codeur, webmaster, designer, rédacteur…)

En Thaïlande l’accès à Internet est accessible absolument partout.

Une alternative intéressante qui vous permettra de pouvoir voyager et d’organiser comme vous le souhaitez  votre emploi du temps.

Vous l’aurez compris, comment vivre et travailler en Thaïlande reste une question épineuse.

Malgré tout certains ont réussi, alors pourquoi pas vous ? Soyez positifs…

Sondage d\'opinion Créez votre propre sondage sur les commentaires des utilisateurs