Louer un scooter en Thaïlande

1235
Louer un scooter en Thaïlande
louer un scooter en Thaïlande

 

Pouvoir se mouvoir en Thaïlande est primordial. Il existe plusieurs solutions telles que le taxi, le tuk tuk, Uber (dans certaines villes seulement), la location de voiture et enfin la location de scooter ou moto.

Beaucoup de touristes et d’expatriés utilisent le scooter, car il s’agit d’une excellente option si vous êtes apte à conduire un deux roues et cela se révèle très bon marché.

Conditions pour louer un scooter

La location d’un scooter impose en général le dépôt d’une caution (la plupart du temps 1000 bahts (quelques 30 euros). A cela il faut présenter un permis de conduire international en sus de votre permis français. Les adolescents à partir de 15 ans peuvent également rouler s’ils sont en possession du permis deux roues.

 

Le permis de conduire international : une exigence au royaume de Siam

Ne comptez pas louer un quelconque véhicule sans disposer d’un permis de conduire international. Celui-ci est délivré par les préfectures gratuitement. La démarche doit être effectuée par courrier. Prévoyez 1 à 2 mois pour le recevoir toutefois, alors ne perdez pas de temps.

Vous n’avez pas besoin d’être titulaire d’un permis deux roues. En France, le permis B (voiture) vous donne le droit de conduire un deux roues (scooter) à changement de vitesse automatique. C’est ce type de deux roues qui vous sera loué en Thaïlande. (50 ou 125 cm3)
Attention toutefois, car il arrive de recevoir un permis international sur lequel n’est pas tamponné le cadre réservé aux motos. Dans ce cas, il s’agit d’une erreur de la préfecture, si vous avez le temps refaites une demande. Soyez donc vigilant à sa réception et anticipez.

Contrôle de police

Ils sont quasi systématiques dans les grandes villes. En général, les policiers arrêtent tous les deux roues, et vérifient votre permis international. Le défaut de présentation de permis entraine la délivrance d’une amende de 400 Bahts (13 euros) et peut aller jusqu’à l’empêchement de reprendre le volant.
Personnellement, j’ai été arrêté avec un permis international sur lequel n’était pas mentionné le permis moto (pourtant automatique avec un permis B). Si sur les 3 premiers contrôles, les agents ont eu la gentillesse de se référer au permis français, au quatrième, l’agent à verbalisé.

 

Une fois verbalisé, vous pouvez rouler 3 jours sans être reverbalisé (sur présentation de votre amende). Mais dès le 4 ème jour, nouvelle amende.

Le casque est obligatoire et vous est prêté gracieusement par votre loueur. Attachez le sinon il ne sert strictement à rien. Les casques que fournissent les loueurs sont légers. Ils ne protègent à vrai dire de pas grand chose, et ne sont pas normalisés CE. Mais c’est mieux que rien.

Le coût de la location d’un scooter est d’environ 200 bahts par jour. Cela revient donc à environ 5 euros seulement ce qui est très bon marché. Si vous êtes résident et que vous louez votre deux roues au mois, les tarifs peuvent être divisés par deux.

Choix du loueur pour louer un scooter

Attention, il est important de se renseigner sur un loueur avant de le solliciter, cela vous évitera une déconvenue. En effet, il y a des loueurs honnêtes et d’autres moins. L’entretien des scooters est également primordial pour votre sécurité. Vérifier sur des sites tel que Tripadvisor la renommée du loueur que vous envisagez de démarcher.

Assurance pour louer un deux roues

Attention : Vous louerez votre deux roues SANS assurance ou presque. Théoriquement, vous êtes assuré au tiers si un autre véhicule vous rentre dedans. Mais ce n’est pas systématique même si c’est obligatoire. Il est bon de demander un justificatif d’assurance au loueur. Dans 99,99% des cas vous ne serez pas assuré pour votre personne. Il existe des assurances couvrant les frais médicaux en cas d’accident, le tarif est d’environ 150 bahts par jours (env 4 euros) soit quasiment autant que la location de l’engin. Demandez à votre loueur, l’assurance est un contrat différent que vous pouvez souscrire en ligne et qui se fait auprès d’une compagnie d’assurance directement. Pensez à assurer le passager si vous en avez un sinon vous serez à moitié assuré.

Le problème n’est pas tant le scooter, mais votre propre personne.

La Thaïlande est particulièrement meurtrière sur les routes (24 000 morts en 2016) soit beaucoup plus qu’en France.

Il est vivement recommandé de souscrire une assurance voyage avant votre départ si vous êtes vacanciers (le paiement de votre billet d’avion avec votre carte premier ou black couvre théoriquement vos soins de santé à l’étranger. Si vous n’avez pas payé votre billet d’avion avec ce moyen de paiement vous n’avez aucune assurance. Dans ce cas prenez une assurance optionnelle avant de partir ou avec l’achat de votre billet d’avion. Cela peut paraître une dépense inutile, mais croyez moi, j’ai connu de nombreux étrangers qui ont pu se faire soigner gratuitement grâce à leur carte premier. Et ce dans les meilleurs hôpitaux, avant parfois d’être rapatriés (gratuitement).

Les cartes de type premier ou black vous couvrent en général jusqu’à quelques mois, vérifiez votre contrat. Du coup si vous êtes expatriés, cela peut aussi être une solution temporaire et très bon marché. Soyez futés, amenez votre contrat avec vous (livret fourni avec votre CB ou parfois téléchargeable sur internet).

L’utilisation de l’assurance est très encadrée, il faut respecter une procédure. Le cas échéant ce sont parfois des centaines de milliers d’euros qu’il pourrait vous en coûter.

 

J’ai en mémoire le cas de français qui se sont retrouvés à devoir régler des frais de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Le consulat ne paiera rien, cela n’est pas sa vocation. Même chose au Brésil cette fois-ci où un français s’est réveillé dans le coma, paraplégique après avoir été percuté sur son scooter. Le pire est qu’il n’était pas assuré. Conséquences : une vie brisée et une note plus que salée.

Séjour de plus de trois mois : permis Thaïlandais exigé

Si vous vivez en Thaïlande ou prétendez rester plus de trois mois, vous devrez repasser votre permis de conduire sur place pour pouvoir conduire.

Adoptez une conduite raisonnable

En Thaïlande, on roule à gauche, et il faut quelques heures pour prendre les bons réflexes. Rouler sous la pluie avec un scooter est très dangereux. L’adhérence est réduite et la glissade est envisageable au moindre coup de frein. Evitez donc de prendre le volant quand il pleut.
Vous l’aurez compris, la location d’un scooter (deux roues) en Thaïlande offre de nombreux avantages, mais aussi des inconvénients. Pesez le pour et le contre, n’hésitez pas à le laisser au garage lorsqu’il pleut pour prendre un grab ou un uber. Votre sécurité doit toujours être votre priorité.

Contrat de location deux roues
Contrat original d’une location de scooter en Thailande
Sondage d\'opinion Créez votre propre sondage sur les commentaires des utilisateurs